Trying to get property of non-object [ On /var/www/virtual/jpop.com/public_html/generatrix/model/youtubeModel.php Line 63 ]
Gogol Premier - JPop.com
Artist info
Gogol Premier

Gogol Premier

Gogol Premier


GOGOL PREMIER et la HORDE, L'HISTOIRE (http://gogol-premier.com)... Aout 1982, Quiberon en Bretagne,à la sortie d’un night club, la Baraka ou la chance, c’est là que tout a commencé, après une nuit d’insomnie qui a suivi un concert puis un repas bien arrosé, Jacques Dezandre va prendre le frais sur le bord de la mer, il y a du vent et dans l’aube naissante il regarde au loin la ligne d’horizon qui s’enflamme quand il voit sortir de l’ océan des lettres de feu qui s’impriment en technicolor dans le ciel breton Read more on Last.fm
GOGOL PREMIER et la HORDE, L'HISTOIRE (http://gogol-premier.com)... Aout 1982, Quiberon en Bretagne,à la sortie d’un night club, la Baraka ou la chance, c’est là que tout a commencé, après une nuit d’insomnie qui a suivi un concert puis un repas bien arrosé, Jacques Dezandre va prendre le frais sur le bord de la mer, il y a du vent et dans l’aube naissante il regarde au loin la ligne d’horizon qui s’enflamme quand il voit sortir de l’ océan des lettres de feu qui s’impriment en technicolor dans le ciel breton, ainsi naquit La Horde. Gogol Premier associé à Patrice Diaw alias Crawa créèrent La Horde, le cri plus insolent de l’ hexagone depuis Rouget de l’Isle avec La Marseillaise. Septembre 1982, après de multiples pérégrinations dignes de Laurel et Hardy les différents labels discographiques français refusent l’association , il faut en convenir c’est le premier échec des huns, personne ne veut de Gogol Premier et La Horde, qui deviennent le leader de l’église, la plus sale, la plus bruyante, et la plus dérangeante de la francofolie. Octobre 1982, c’est Jacques Martin, le célèbre animateur de télévision qui lance le groupe dans l’émission Incroyable mais vrai, quand il se rétracte et vire La Horde du plateau, c’est déjà trop tard : GOGOL a investi la scène en scandant le discours “ Campagne de gogol premier “ du premier album Vite avant la saisie. Un nouveau style est lancé, et la provocation faite sur le plateau, bien que l’émission ne soit jamais diffusée, fait le tour de la capitale... Bonsoir Jacques Martin, bonsoir la France , bonsoir les cartes Vermeille....Oui mes frères cette année là , Dieu est du côté des punks...

et Odile Bernier, la défunte femme du professeur Choron,a intronisé La Horde pour jouer devant un public d’initiés médusés ( Reiser, Wolinski , Vuillemin, Gébé, Gourio, Berroyer...) dans le grand local d’ Hara Kiri. La Horde balance les titres avec une telle barbarie que le professeur Choron les reconnait immédiatement comme ses fils spirituels et Reiser leur dédicace un beau dessin, un cheval qui éructe.... faut enculer les barbares...La Horde a fait quelques concerts mémorables avec Choron. Patrick Mathé, directeur du label New Rose est le premier à sortir le mini lp du groupuscule le plus sulfureux de France , Vite avant la saisie, et 10000 copies partent en un mois.

Carbone 14 diffuse le sept titres en entier, les animateurs Philippe Manoeuvre sur France Inter, dans Intersidéral, et Alain Maneval sur Europe 1, dans Pogo, diffusent les titres les plus fameux du groupe, comme “J’encule ” ou “ La disco, ça me gonfle ”.. Rock & Folk puis Best s’en font l’écho, La Horde est partout, allez les voir et vous serez défigurés. Novembre 1982, Gogol et La Horde donnent leur premier concert parisien au Gibus, fief du rock français des années 80. Le concert affiche sold out et Monsieur Taieb, saint patron du Gibus, décide d’ouvrir les grandes portes et de faire profiter de l’art barbare à ceux qui ne peuvent entrer faute de place.

Catherine l’ exhibitionniste de La Horde, arrive nue et enchainée sur scène, la sono crache Carmina Burana de Carl Off, le public est émerveillé car jamais une performance rock n’a donné cette image sexuelle provocante qui pousse les premiers rangs à venir palper les formes sensuelles offertes généreusement, le gig dure près d’une heure, pleine d’énergie et de tension. Les privilégiés présents sont envoûtés, toute la presse parisienne branchée est là : Bizot d’Actuel, blasé, pas possible c’est trop bon c’est un canular, Bayon marmonne..pas mal dans l’oreille de Manoeuvre. Dans la foulée Claude Berry visionne sur cassette le groupe et engage La Horde à jouer dans Tchao Pantin avec Coluche, ce sera un triomphe international. Décembre 1982, La Horde part en tournée et investit les festivals, elle rallie un large public, tous les dégantés se rassemblent pour voir le phénomène, le groupe martèle sur scène un punk rock furieux et le show est une vraie révolution visuelle. Robert Combas, le maître de la figuration libre avouera quelques années plus tard, je n’ai rien vu de plus excitant que La Horde sur scène, ce n’est pas de la figuration libre c’est de la défiguration musicale.... Avril 1983, Musidisc Az signe par l’intermédiaire de son directeur artistique, Guillaume Israel, chanteur des Modern Guys, le second album Hencor Pire, qui déclenche un grand référendum parmi les aficionados du punk rock: il y a ceux qui adorent La Horde et ceux qui la haïssent. 1984, rien ne va plus entre Gogol et Crawa, qui désire tenter l’aventure comme chanteur solo. Gogol ne souhaitant qu’une chose, encore plus de bordel dans les concerts, des textes plus loufoques et une musique plus radicale.

C’est le drame: ils se séparent. Furieux, Gogol écume tous les clubs parisiens à la recherche d’un nouveau gang, il rencontre les Electrodes avec Martial à la batterie, Jean Paul Corréa à la gratte et Gangster à la basse, séduit par leur rock mélodique et primaire, il les informe de son projet d’enregister avec eux. A peine rentré dans son squatt, Gogol passe une nuit blanche et écrit Les affres de l’angoisse inspiré de l’apocalypse de St Jean, suivi d’une tournée nationale. Martial est remplacé en cours de tournée par Cambouis, actuellement batteur chez LSD.

La tournée se termine à Sète où Gogol fut pris en otage par un directeur de radio libre qui prétendait que le groupe avait tout cassé alors qu’il n’avait détruit qu’un abominable album de Chantal Goya. Aout 1985, Gogol va voir un festival alternatif avec en vedette les Bérus, devant la scène un kid arbore fièrement un perfecto marqué Gogol et la Horde. Emu, Gogol questionne le fan qui ne le reconnait pas et lui répond “ toi, si tu connais pas La Horde, tu connais rien, t’es qu’un blaireau..”. Surexcité GOGOL rentre dans son taudis et ne retrouve le sommeil qu’ après avoir écrit Le Retour de La Horde, au petit matin, il téléphone à Crawa pour l’informer de son projet de reformer La Horde. Crawa, fou de joie accepte et dix chansons glaviotées sont enregistrées dans la semaine, dont l’une est improvisée suite à l’annonce de la mort de Coluche. Sur cet album génial “ J’ encule “ est éxécutée au grand piano par le regretté Laurent Chaumet.

Pour la pochette de ce disque Gogol décide de faire un pastiche de la une du quotidien Libération, rendant hommage au seul journal lisible , Serge July, sans un gramme d’humour, attaque GOGOL en justice en lui réclamant des millions de dommages et intérêts sur une vingtaine de points d’accusation, Gogol perd en appel, le pastiche n’ est pas reconnu, la pochette est jugée infamante, les exemplaires sont saisis et détruits. Gogol est condamné à une énorme amende et malgré le fantastique succès de ce disque il ne bénéficie d’ aucun secours financier,vu que les bénéfices sont pompés par Musidisc et les droits d’auteur impayés jettent un froid entre Gogol et Musidisc. Gogol décide de quitter Musidisc sur le champ. Il rencontre Francis Kertekian, fondateur du label JUST’IN, le maitre marseillais offre à Gogol, une Mercedes décapotable comme cadeau de bienvenue. JUST’IN signera à tour de bras les groupes les plus significatifs des années 85, des Négresses Vertes aux Têtes Raides, de Jad Wio aux Wampas.

Ainsi de nombreux groupes éclosent grâce au kador marseillais qui devient le véritable mécène du rock alternatif, une comète dans le monde étriqué du show bises, puis racheté par Fnac Music qui plonge le label dans un goufre de plusieurs millions; on en parle encore à voix basse dans les milieux concernés... Gogol, dans un ultime acte de bravoure, organise lui même La prise de l’ Olympia le 1juillet 1988, dès la rentrée tous les groupes alternos se produisent à l’ Olympia sans effaroucher le milieu frileux du spectacle. Redécouverte pour l’occasion par un public jeune et agité, cette salle refait peau neuve et allège son image de temple de la société capitaliste du spectacle, qu’elle retrouvera quelques années plus tard avec Jean Marie Messier. Les Bérus s’y produisent pendant trois jours qui marquent l’ apogée et le déclin de cette période d’or, de la liberté individuelle et de la débrouille.

Le rock alternatif s’ éteind peu a peu racheté ou récupéré par les majors compagnies gloutonnes. 1996, Gogol résiste et enregistre chez lui dans sa salle à manger La planète des dingues, ce brûlot sortira chez Arcade avec la complicité de Christian Bordarier, l’ album est très bien accueilli et aura bonne presse. Puis Gogol décide de se présenter aux élections présidentielles et n’obtiendra pas les 500 signatures nécessaires, les partis extrémistes lui jettent des bâtons dans les jambes et un concert en Vendée sur les terres de de Villiers, roitelet vendéen, déclenche le plan Orsec, les routes sont barrées, le concert est annoncé annulé, les fans arrêtés et certains torturés...Crawa décide alors de quitter la scène définitivement, il lâcha avec dégôut .....avec deux enfants il est temps de faire autre chose .. et de passer de l’autre côté du miroir.

Ce qui lui permet de continuer à enquiquiner le show bises, son sport préféré. Gogol démarre 1997 par un double concert à la péniche Makara, le bateau archi sold out faillit couler sous les hordes de fans hystériques massés sur le pont, Gogol sortira avec son micro HF pour chanter quelques chansons dédiées à ceux qui sont restés à quai. 1998 Gogol persiste dans le home studio baptisé le home - killer, enregistre Electrochoc avec la participation de Gibol’hun, mélange le rock et d’ électro, le son est radicalement différent et il est plus facile de bouger avec des titres moins rapides et plus musicaux. Gogol produit, compose, écrit et enregistre, il maîtrise la chaîne musicale de A à Z , l’album est fait de sa sueur et de son sang. 2000, la scène lui manque cruellement, alors il forme un groupe avec les Frères puis enregistre sept titres avec Spirou, vieux complice et ex guitariste de Molodoi, l’album est finalisé dans son homme-killer. Universal, qui a racheté en 1999 Musidisc Az avec le catalogue de Gogol, propose de sortir une compilation bon marché, le vénéré refuse et décide de s’ enchainer devant l’ Olympia si on ne lui paie pas ses droits car il n’a pas été payé par Musidisc depuis 15 ans, le jour fatidique Universal craque et Pascal Nègre promet de tout arranger et de payer les droits dus à l’artiste. Gogol enregistre alors dans son studio Cyber-G 1 dont voici ci-joint la bande annonce qui est le manifeste français de l’électro rock vindicatif et débridé, le style est véritablement mutant avec le son du nouveau millénaire, tout en gardant sa gouaille et sa personnalité si particulière. Pour ce mythe vivant, la musique n’est pas seulement un instrument, elle porte la parole de Dieu, et la Musique est un langage qui touche l’ esprit et qui contribue à l’évolution de l’ espèce humaine. Amen et à suivre ... CYBER G1 La liberté de création est menacée par une force reptilienne, qui après avoir compilé les cadavres, s’apprête à produire une armée de mutants programmés pour émettre des messages subliminaux capables de réduire en légumes transgéniques ceux qui les écoutent. Cette force rampante maîtrise la quasi-totalité des médias et accomplit l’avilissement de l’humanité par un matraquage intensif.Les créateurs qui résistent sont dévorés ou vampirisés. Gogol déprime, abandonné par dieu dans cette conjoncture angoissante, il tente de mettre fin à ces jours.

Heureusement, il est recueilli in extremis par un savant fou, le professeur X3C, qui lui implante dans son laboratoire secret, toute une gamme de super-pouvoirs hallucinants. Gogol devient CYBER G1, il va dès lors utiliser ces dons pour défendre la liberté contre le serpent universel.Voici le nouvel album de Gogol devenu CYBER G1. 7 questions que vous vous posez Sortie de son 1er album autoproduit en septembre 1982 «Vite avant la saisie»(plus de 80 000 copies). Gogol fut le père du mouvement alternatif français en autoproduisant ses disques. Avec son groupe La Horde il a donné plus de 300 concerts (Europe & Canada), des concerts délirants où le public est invité à réaliser ses fantasmes sur scène dans la joie et la fête. Il a participé à la bande son du film Tchao Pantin avec le regretté Coluche et joue son propre rôle dans le film-culte tourné au Gibus, les chansons sont sorties sur un deuxième album titré «Hencore Pire». 10 albums enregistrés et plusieurs 45-Tours et Maxi (300 000 copies vendues) où les incontrôlables salueront la performance des chansons-oriflammes de l’espoir, brûlots de colère contre les injustices de ce monde qui célèbre la guerre, l’argent, la répression, la politique et les médias. Il crée en 1996 la République Gogol, un rassemblement d’artistes pour la paix et l’harmonie. chef de file de La Horde , mouvement pour donner aux artistes la possibilité d’être représentés aux assemblées pour une meilleure utilisation des ressources ,candidat aux précédentes élections présidentielles.

Son programme était simple: redistribution du temps de travail pour une société de loisirs et de plaisir, sur des principes d’écologie et de respect de la personne humaine, pluralité, gratuité des soins médicaux, bien-être de l’individu... Sortie du nouvel album «La planète des Dingues» enregistré en 1997. Avec 11 nouvelles chansons (Réincarné, La planète des Dingues, Foutre le bordel, Punk Rock, Serial Killer, Le blues du XVIe, Le concert aquatique, Petite Marianne, Le grand Crack, Le pouvoir des Rêves, Ninja). Le catalogue de GOGOL est enfin réédité, soit 7 albums chez Arcade (Ennemi Public, Le retour de la Horde, La Suisse à genoux, Apocalypse), Musidisc (Vite anant la saisie, Poète Prophète et Barbare), Celluloid (Sous les Pavés, le Feu) Gogol 1er est notre bouffon, il est le président de la Folie et du rire sur notre planète de Dingues. Il est Lion et Coq de Feu dans l’astrologie chinoise.

C’est un gaulois 100%. Il n’a pas peur que le ciel lui tombe sur la tête car il porte un chapeau à grelots pour le protéger des mauvais esprits et pour distraire les foules. En 2003, Gogol mute en CYBER G1, un manifeste dont vous êtes le héros, avec des titres évocateurs comme les enVahisseurs - super Héros - cuLte Hard coRe - Président RobotNik - Roi des Foncs - PrinceSse Pépée - - Charitybizness - deAd disCo - fOrces Libres - la voiX du bonHeur Pour ses 20 ans d’existence, gogol premier et la horde vont éditer un DVD culte retraçant leur carrière mouvementée. Read more on Last.fm. User-contributed text is available under the Creative Commons By-SA License; additional terms may apply..
Top Albums

show me more

showing 4 out of 20 albums
Shoutbox
No Comment for this Artist found
Leave a comment


Comments From Around The Web
No blog found
Flickr Images
No images
Related videos
No video found
Tweets
No blogs found