Trying to get property of non-object [ On /var/www/virtual/jpop.com/public_html/generatrix/model/youtubeModel.php Line 63 ]
Child of Fantasia - JPop.com
Artist info
Child of Fantasia

Child of Fantasia

Child of Fantasia


Child of Fantasia Groupe de musique progressive... Je sais ce message va vous paraitre au premier abord long et terne... et vous avez certainement mieux à faire dans votre vie déjà bien remplie que de lire ce texte qui figure sur un site perdu au beau milieu d'un millions d'autres. Mais je souhaite introduire notre groupe et par expansion notre musique par une petite histoire... Je souhaite m'excuser si vous trouvez cette présentation prétentieuse, ce n'est pas l'effet recherché. J'aime juste bien faire les choses... ;) Read more on Last.fm
Child of Fantasia Groupe de musique progressive... Je sais ce message va vous paraitre au premier abord long et terne... et vous avez certainement mieux à faire dans votre vie déjà bien remplie que de lire ce texte qui figure sur un site perdu au beau milieu d'un millions d'autres. Mais je souhaite introduire notre groupe et par expansion notre musique par une petite histoire... Je souhaite m'excuser si vous trouvez cette présentation prétentieuse, ce n'est pas l'effet recherché. J'aime juste bien faire les choses... ;) Ce message s'adresse aux quelques rêveurs encore ancrés sur terre en ce moment.

Peut-être en avez vous déjà croisés, ou êtes convaincus de faire partie de ce clan obscur. Mais sans doute puis je me permettre de vous les présenter... En chaque rêveur se cache un enfant mort, dont l'imagination s'était dévellopée à outrance par rapport aux autres. Et cet enfant déjà très jeune s'interrogeait sur le fondement des choses qui le font. Ravi d'être sur terre et paré à partir à la découverte, il s'imaginait déjà, trépident d'impatience, tout ce qu'il pourrait y réaliser, tout ce qu'il y trouverait. Peu lui importait les remarques de ces parents l'avertissant sur le fait que la vie n'était pas un doux rêve facile et qu'il devait vite se mettre au travail, laisser ses jouets et créations saugrenues vite de coté... Il attendait juste que ses jambes soient assez longues pour partir à l'aventure des 1001 rêves qu'il faisait déjà la nuit. Ainsi il patientait dans le céleste, les yeux tournés vers les étoiles en se racontant toutes les péripéties qu'il était prêt à vivre... Peut-être se cache là l'ingratitude de l'homme vis-à-vis de ses enfants : Il vit dans un système communautaire et s'enferme entre 4 murs, laissant fermées les portes de son système à ceux qui souhaitent ne devenir qu'un avec le monde. L'enfant grandit ainsi enfermé dans ses rêveries désormais intimes... entouré d'un système commercial et d'un clonage d'âmes lui étant asservies. Il se sent seul au monde, cherchant le coeur de cette machine humaine, il scrute au travers le regard des gens, cherchant désesperement un autre esprit planant, bercé par des mondes inssondables... Mais il ne trouve autours de lui que des personnes dépendantes à l'envie sexuelle et au désir de paraitre, des gens qui vivent par et pour les biens qu'ils possèdent et des gens qui, enchainés dès la naissance, s'étaient mis au travail de suite, servant du mieux le système, à la recherche de la satisfaction par récompence des efforts accomplis. L'enfant s'était alors retrouvé face aux étoiles...

que devait-il maudir? Celles qui l'avaient mises ici bas ou les êtres humains? ... Sans doute la fatalité qui avait fait de lui un enfant trop rêveur, faisant travailler son imaginaire jusqu'à la déraison, voyageant de mondes magiques en mondes magiques, virevoltant au travers du flux fantastique à la recherche d'une mélodie pouvant bercer son nouveau rêve... Sur un tapis de créativité, il se voyait dans la peau de tel ou tel personnage, chevauchant des aventures épiques et ingénues. Sa nature curieuse l'avait forcé à questionner l'univers... Comment tout cela fonctionnait-il? Quels étaient les engrenages de sa conscience? Tapis dans l'herbe humide de la nuit, il dialoguait avec les cieux mais ne trouvait jamais les réponses... parfois juste quelques suppositions... Allongé dans ce lieu virtuel, il errait dans son esprit en continu, ayant abandonné ses frêres humains. Humainement l'enfant était mort... Plus les années passaient, plus il cernait la sadique fatalité de la vie, le besoin de travailler dans ce système,de s'intégrer pour survivre. Personne n'y était pour quoi que ce soit, les hommes s'étant multipliés à des milliards sur terre, ils ne pouvaient vivre sans sociétés établies et sans rêgles définies... Pour le rêveur, il était donc trop tard pour vivre avec bonheur. Il était déjà éveillé...

Et une vie sur terre dénuée de fantastique le rendait vite malade. ******************************************************** Souvent l'enchainé se sentira au bord d'un gouffre sans fond, se demandant en allant faire ses courses dans une ville poluée et bruyante, en regardant le manège sexuel d'autrui ou en réalisant la moindre tâche quotidienne, l'intêret réel de rester au sein de ce monde et de participer à son agonie et à sa décadence... La musique de Child of Fantasia raconte l'histoire de ces enfants morts en certains d'entre nous, éveillés à l'intêret réel de l'âme humaine : L'imagination... Et au travers de ces yeux d'enfants, nous tentons de raconter ces voyages au sein de leurs subconscients.... Voici le fondement de notre composition. Je voulais également dans ce message, remercier ma source d'inspiration : YOKO KANNO rêveuse elle aussi, sans qui ma vie serait bien dénudée... Si vous souhaitez écouter la musique qui correspond au message ci-dessus, alors écoutez la musique de cette femme merveilleuse. ******************************************************** Nous avons, depuis la naissance de Child of Fantasia, essayé de bâtir une nouvelle façon de composer et d’interpréter la musique en accord avec nos vécus d’enfants attachés aux sonorités scénarisées. « For all the Dreamers » est un concept de mélodies progressives modernes basé sur la sensation. Il ne mélange pas volontairement des étiquettes musicales piochées chez nos groupes favoris, mais tente d’aborder sa propre voie : Nous partons d’une scène établie sur le papier et peignons une atmosphère en majorité par le piano. Autour de lui vient ensuite graviter le paysage acoustique qu’il adopte. C’est en cela que « For all the Dreamers » ne peut obtenir l’unanimité : L’exercice accordé au scénario lui confère une multitude de sensations et de représentations : la douceur, le courroux, le désespoir, la folie, la joie… Autant de sentiments ressentis par les personnages qui se transcrivent par autant de styles sonores différents : Les ballades, le métal, le classique, les solii progressifs, la salsa… Le métal constitue un choix caractérisé à la rage, et il s'agit d’une perception que beaucoup ne veulent pas retrouver lorsqu’ils écoutent de la musique.

Pourtant elle demeure une force présente en chacun de nous et nous souhaitons l’explorer, acheminer l’idée qu’une mélodie peut être violente ou folle de manière réfléchie, et qu’elle ne correspond pas forcement aux préjugés adoptés envers le style. Le métal émotionnel, tout comme l'irascibilité, nous prend aux tripes, et nous espérons pouvoir le transmettre aux plus réticents. En ce qui concerne les passages très progressifs, ils reflètent la folie et la perdition, et bien qu’ils paraissent délivrer une première impression d’« expérimentation pour musiciens », certains morceaux tels « Planck’s Wall » ou « Recall » sont nés dans l’unique but de perdre l’auditeur et de brouiller les repères. Ainsi, ne pas nous attacher à un cahier des charges sonore nous a donné la liberté d’exprimer pleinement nos envies, nos vécus. Cela se transcrit pour vous par une richesse et une découverte musicale, ou par un patchwork insupportable et bruyant de mélodies prétentieuses… « For all the Deamers » demande de l’attention et beaucoup de tolérance. Toutefois, avant d’obliger l’auditeur à cela, il nous faut ne pas en faire trop et trouver un équilibre entre l’expérimental et l’agréable. Nous avons donc besoin de vous pour nous faire part de votre ressenti, aussi cruel ou honorifique soit-il… Nous souhaitons que nos scénarios soient participatifs. Le titre « For all the Dreamers » est plus un appel qu’un don. Il amène à se rassembler autour de notre imaginaire, il véhicule la certitude que l’on puisse créer sans être enfermé dans un quelconque code ou une propriété privée.

Notre musique essaye d’être un partage, une ouverture. En ce qui concerne le scénario, ne voyez pas dans ce concept une vraie nouvelle ou œuvre littéraire aboutie. Le but de l’histoire des petits de Kulejevo est de plonger l’auditeur dans un univers trouble sans réelle substance, où seule sa propre imagination lui permet de s'orienter. Le dessein est de peindre une ambiance plus que de susciter une authentique trame tangible. Vous devez, tout comme ces enfants, trouver votre conception de la réalité, chercher à ressentir plus qu’à établir. La narration n’a pas de fin écrite noir sur blanc et n’en aura probablement jamais. Quant au chapitre manquant, il constitue une ouverture possible pour de futurs concepts, musicaux ou non. « For all the Dreamers » est donc plus une aperception du possible qu’une trame complète, la fable étrange de la fille et du loup au cœur d’un tableau d’ondes électromagnétiques.

Nous vous invitons à l’imaginaire, et par la musique, nous vous donnons le ton. Nous espérons que l'écoute de ce projet sera pour vous une aventure, autant qu'elle l'est pour nous. Merci infiniment pour votre attention et votre écoute. Soyez les bienvenus sur www.childoffantasia.com afin de nous faire partager vos critiques. A bientôt, David Lamarcq Read more on Last.fm.

User-contributed text is available under the Creative Commons By-SA License; additional terms may apply..
Top Albums

show me more

showing 4 out of 17 albums
Shoutbox
No Comment for this Artist found
Leave a comment


Comments From Around The Web
No blog found
Flickr Images
No images
Related videos
No video found
Tweets
No blogs found